DENTELLE QUAND TU NOUS TIENS...

Aujourd'hui CAMILLE dentelle à ARRADON en Morbihan dans cette région magnifique.

05 mars 2008

poeme 2


Ami, le croirais-tu, ma femme me délaisse,

Depuis quelques temps, elle a une maîtresse,
Belle, sensible, si fine, elle est délicatesse.

Que puis-je contre elle, c'est une Duchesse.

Fuseaux, carreaux, crochets envahissent la pièce,

Où chaque jour voit naître une nouvelle prouesse.

La dentelle avait déjà ses lettres de noblesses,

Avait-elle encore besoin d'une Duchesse ?

Matin, midi et soir ma femme n'a de cesse

Que de pouvoir rejoindre cette jolie prêtresse,

A laquelle elle prodigue amour, attention et caresses,

En lui donnant la vie, au gré des fils qu'elle tresse.

Heureusement, la nuit venue, je retrouve ma Princesse.

Je la cajole, auprès d'elle je m'empresse,

Afin que le mirage du jour s'éloigne et disparaisse,

Et que notre amour commun enfin brille et renaisse.

Alors ami, si un jour ta femme à la dentelle s'intéresse,

Offre-lui des vacances, fais-lui toutes les promesses.

Dis-lui que tu l'aimes, que rien ne presse,

Mais surtout ne la laisse pas approcher cette traîtresse.

                                           J.M. MARCHAND

                                                       1er prix du concours de poèmes

                                                 Grand Couvige 2004 du Puy en Velay


Posté par katrien à 11:49 - POEME - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    bonjour
    J'apprécie beaucoup ce poème
    Ah! dentelle quand tu nous tiens!
    Cordialement

    Posté par pyreneeshp, 18 juillet 2012 à 10:10
  • Emue

    par hasard,ai relevé votre adresse dans un autre blogfunaig.canalblog.com

    le poeme parle de nous, que cela soit la passion ed la dentelle, du tricot, crochet, broderie , oui c'est merveilleux de se voir comme le décrit la lettre poétique, comment les autres nous perçoivent,
    ce poême nous le décrit tellement bien.
    Merci pour ce beau partage

    FleurBelge qui n'ose pas tenter l'expérience de la dentelle,
    ce me semble hyper compliqué et délicat,
    je suis une fan des ouvrages au crochet,
    et j'aime particulièrement crocheter avec un petit numéro tel que 2 ,2-50 ou 3 ....n'ai jamais tenté les 175, etc...

    FleurBelge

    Posté par FleurBelge, 09 septembre 2012 à 18:35
  • comme Fleurbelge, j'ai découvert ce blog par blogfunaig... ce poême me touche beaucoup et je le trouve plein de vérité !!!
    Fleurbelge, tu sais, j'ai commencé la dentelle grâce au blog "couvige virtuel".. tout est très bien expliqué .. et ce qui est très bien avec la dentelle aux fuseaux, c'est que son apprentissage est très progressif..et on peut rapidement faire des dentelles simples et jolies !
    Allez, un petit tour sur ce blog de dentelle qui a l'air très bien ... et je vais encore avoir envie de m'y remettre !!!

    Posté par denise21, 09 septembre 2012 à 22:43
  • eh bien ! ! c'est la caverne d'Ali Baba des dentellières ici !!! hum !! je crois que je vais revenir souvent !!! (par contre , le lien "pages perso orange guipure" n'a pas fonctionné ... est-ce à cause de mon ordi ou cette page a-t-elle disparu ?? bonne semaine de dentelle à toutes les accros !!

    Posté par denise21, 09 septembre 2012 à 22:54
  • poème

    Bonjour, nous sommes une association de dentellières dans l'Hérault. Nous avons un site web que nous faisons vivre notamment à travers la rubrique "articles". Je souhaite consacrer un ou plusieurs articles à la poésie sur la dentelle ou les dentellières. Le poème que vous avez publié sur votre blog est magnifique. Pouvez me donner les coordonnées de l'auteur ou à défaut par votre intermédiaire, puis-je obtenir l'autorisation de le reprendre pour le publier à mon tour.
    Je vous remercie de votre obligeance.
    Je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année.
    Véronique

    Posté par Magalas, 20 décembre 2015 à 10:56

Poster un commentaire